Gaël Chatelain a changé ma vie. J’ai réalisé avec Bob, le pire manager ever-all-over-the-world, que je me racontais des histoires depuis des mois… et que j’allais finir par exploser en vol (dis donc… Boîte Crânienne, on l’a pas déjà vécu, cette scène ?!) ou m’étioler comme une fleur fanée (et à mon âge, c’est moche !).

 

            POUR LIRE L’ARTICLE

 

En juin dernier, j’assiste à la MasterClass “Mon boss est nul mais je le soigne” : EN SAVOIR UN PEU PLUS…

Et je m’arrête sur le même sujet qui a retenu mon attention à la lecture du livre : le SNOOZE !

Le SNOOZE, c’est cette petite touche sur un réveil (ou tout ce qui fait office de réveil) pour grignoter 5 ou 10 minutes de rab ensommeillé.

 

 

 

J’ai bien conscience que cette stratégie, qui crie à la face de mon réveil : “Noooon…. Pas déjà !!!! Pas maintenant !!!!”, est un leurre cognitif de repos supplémentaire. Notre cerveau, à l’écoute du réveil, émet tous les signaux de réveil du corps… et de l’esprit ! Se rendormir pour 5-10 minutes n’apporte que confusion chimique et zapping physiologique. Nous sommes sur une alternance ON-OFF qui ne prolonge pas le repos et ne recharge nullement nos batteries. Ce serait même tout le contraire ! Et c’est bien dommage de commencer la journée comme ça !

Donc… oui, j’ai conscience que “neuroscientifiquement parlant”, la snoozeuse que je suis, commet une énooooooorme erreur. Seulement voilà… moi, depuis quelques mois… j’ai trop la fatigue, le matin ! Et je peine à me lever quand mon Iphone fait retentir un son de cloches pour me sortir du lit.

J’écoute attentivement Gaël Chatelain… “MOTIVATION”… se lever dare-dare, sans snoozer, serait le signe d’une motivation accrue pour aller faire ce qu’on a faire en cette nouvelle journée. Attendez un moment, M’sieur Chatelain… si je snooze, c’est que je n’ai pas envie de ce qui m’attend, c’est que mon programme de la journée ne me stimule pas assez pour un réveil MERINOS ??!!

Heu… je ne suis pas d’accord, moi ! Je m’insurge ! Boîte Crânienne, c’est mon choix ! Et je construis mes journées comme je veux. Alors autant vous dire que je kiffe grave mes journées de travail et leur contenu ! D’ailleurs, parfois je ne suis d’accord avec certains des concepts que vous défendez alors… pourquoi pas celui-ci ?

… … … J’écoute la suite… hum… hum…. …

Attendez… Attendez… le bougre ! Mais c’est qu’il aurait raison, M’sieur Chatelain ! On snooze quand on n’a pas envie de se lever. On ne snooze pas parce qu’on est fatigué(e). WTF !!!!

Non, non ! Je ne me suis pas laissée retournée comme une crêpe par l’effet Master Class. C’est mal me connaître ! J’ai des convictions, moi, Môssieur ! Non… c’est le foot qui m’a convaincue…

Gaël Chatelain imagine un dialogue avec Bob qui aime le snooze et n’en démord pas. Il lui demande s’il aime le foot. Bien-sûr que Bob aime le foot : c’est son côté “Droit au but” qui explique qu’il ne prend pas le temps de dire bonjour ou de sourire, qu’il a l’empathie d’un caterpillar et une qualité d’écoute proche de celle d’une boîte de conserve. Alors… Bob… “imagine que tu sois invité à prendre un petit déjeuner avec l’équipe de France à Clairefontaine, tu aimerais ?” Bob, il adorerait ! Et pour le coup, il serait capable de se lever à 6H45 et de ne pas snoozer ! Pourquoi ? Parce que “c’est pour un truc que j’adore” !

Un truc que j’adore… Un truc que j’adore… Holy Shit !!!!

Certes, je suis fatiguée depuis des mois mais ce n’est pas l’unique raison du snooze quotidien. Je suis fatiguée de ce que je fais. Et ce que je fais ne me donne plus envie de me lever le matin. Je l’ai compris en m’imaginant devoir me lever pour prendre l’avion pour Bali, pour animer une conférence devant 500 personnes, pour passer la journée avec une amie, pour tourner des videos, pour partir en bateau avec le Cap’tain, passer la journée à Lisbonne avec mon chéri, pour écrire.

Un point commun : LE PLAISIR !!!! Des synonymes de kif absolu qui me poussent hors du lit (avec le sourire en plus ! Si, si !)

C’est moi qui choisis de quoi est faite Boîte Crânienne. C’est moi qui choisis mes missions et mes clients. Un burn-out m’a permis de me concentrer sur CE QUE JE NE VOULAIS PAS/PLUS FAIRE. Bob me permet de me concentrer sur CE QUI ME FAIT KIFFER !!!!

C’est quoi, un kif ? Dis-y, Florence Servan-Schreiber !
« Kif, [kif] n.m :
 instant, situation, interaction, événement, perception ou émotion provoquant une sensation d’agrément, d’aise, d’amour, d’amusement, de bien-être, de bienfait, de chance, de création, de bonheur, de conscience, de complicité, de charme, de contentement, de délectation, de gourmandise, de distraction, de sens, de connexion, d’euphorie, d’expression, de fantaisie, de félicité, de grâce, de gaîté, de joie, de jouissance, de récréation, de satisfaction, de volupté pour lequel on éprouve de gratitude. »

Je ne peux plus continuer en trainant les pieds le lundi matin, en attendant les vacances trop rares et en serrant les dents parfois. Comment en suis-je arrivée là ?? Je me suis perdue ! En ce début d’année 2017, j’ai perdu l’antenne du bonheur ! Ou plutôt celle du bien-être au travail pour rendre hommage au créateur de Bob.

Je suis rentrée de vacances estivales et de très longues semaines de diète digitale avec un mot d’ordre pour les mois à venir : PLAISIR !!!!

J’ai conservé des missions qui sont rigoureusement les mêmes que celles qu’elles étaient quelques mois plus tôt. Et pourtant… elles sont totalement différentes ! Parce que je les VRAIMENT choisies. Je porte un regard bienveillant sur leur contenu et prend plaisir à les accomplir.

J’ai éliminé ce qui “devait être fait parce que c’est bien pour le business”. Et c’est toujours très bénéfique pour le business mais ça me “gave velu”, comme on dit chez moi ! Et moi, quand ça me “gave velu”, je ne suis pas au top de ma performance.

Je me concentre sur 2 projets qui me font grave kiffer !!!!! Qui me donnent le sourire, qui me rendent créative et pertinente et… qui me font me lever le matin ! (2 projets ? 2 projets de quoi ? Dis donc, Boîte Crânienne, t’as intérêt à nous en dire plus vite-vite-vite ! Oh, le pauvre teasing… )

Alors…
Merci Bob pour cet éclairage footbalistique qui a changé ma vie professionnelle.
Merci Monsieur Chatelain ! Vous ne le savez pas mais vous m’avez remis sur les voies : celles du plaisir au travail.

Join the discussion 2 Comments

  • Merci pour cet article qui me fait rougir…. de plaisir :-))) Écrire, monter sur scène… rien que ce que vous avez écrit justifie le temps (long) à le faire :-))) bref : MERCI

    • Ka dit :

      Merci pour votre message qui me touche beaucoup… Je peux imaginer combien le temps de travail fut loooooooooong et vous félicite encore pour le double résultat. Une masterclass au style humble, décalé, drôle et imagé. Tout comme votre livre !

Leave a Reply