« L’incroyable histoire de la glace à la pistache » : voici le titre de mon premier livre pour enfants consacré à l’intelligence relationnelle. « L’incroyable histoire de la glace à la pistache ou Comment expliquer l’empathie cognitive aux enfants »… Un programme rafraichissant pour explorer le monde de l’autre, comprendre la différence de ce monde et l’accepter.

Je vous avais parlé de mon projet secret dans le post du 12 octobre 2016 : « Donnons une chance à nos enfants…. » … une chance de devenir de meilleurs adultes que nous. Pas meilleurs en maths, en sport ou en Miles Air France. Meilleurs que nous en authenticité, en relation humaine et en bonheur.

Comment faire ? 

Je n’aime pas le terme mais il a le mérite d’être compris par tous : « développement personnel ». Sous ce terme, se cachent des trésors pour faire de nous des adultes responsables, authentiques, épanouis et heureux. Et moi, je me pose toujours cette question : pourquoi le développement personnel est-il uniquement destiné aux adultes ? Il est donc question de développer les compétences profondément humaines dès le plus jeune âge. Et j’aime à penser que celle qui est la plus précieuse et la plus importante est l’intelligence émotionnelle (ou relationnelle). 

Vous n’êtes pas convaincus ? Lisez : « Nous sommes des icebergs prisonniers de la Reine des Neiges ». La situation dont je parle dans ce post est une situation que je rencontre très souvent dans les accompagnements professionnels : le constat d’une incapacité relationnelle, voire d’un handicap du lien à l’autre. Et cette situation me fait toujours le même effet : elle m’étonne et m’attriste. Elle m’étonne parce que j’ai toujours du mal à comprendre (et à me faire à cette idée de) la détresse relationnelle dans laquelle beaucoup de nous sommes. Elle m’attriste parce qu’elle cause tellement de malentendus, de relations biaisées et de souffrance.

Face à ce triste constat, j’ai un rêve.

Le rêve de l’adulte que je suis devenue au prix de tant de temps, tant de difficultés traversées et tant d’efforts déployés. L’adulte qui dit : « Hé ! Ca ne vous dirait pas qu’on donne une chance à nos enfants d’aller un peu plus vite et un peu plus loin ? De devenir meilleurs que nous en authenticité, en relation humaine et en bonheur ? »

Ainsi est né mon projet secret !

Une série de livres dont le but est d’expérimenter et développer son intelligence relationnelle au travers d’histoires dont chaque enfant est le héros. 

Parmi les mémoires que j’ai dû écrire dans mes études, il est celui du premier cycle de la formation en Gestalt-Thérapie : il consistait à expliquer ce que nous avions compris de la théorie gestaltiste. J’ai choisi d’imager chaque concept de cette théorie par un élément concret (nuage, vent, feu…) au travers d’histoires courtes qui mettaient en scène un petit garçon nommé Ebonir.  I give youuuuu the « Abécédaire de Gestalt-Thérapie pour les tout-petits ».

J’ai essayé que chaque histoire de cet « Abécédaire de Gestalt-Thérapie pour les tout-petits » puisse être lue à 2 niveaux : comme un simple récit et comme une allégorie. J’ai toujours aimé expliquer les idées et les concepts par des métaphores et des histoires.  C’est une dimension que j’essaie de mettre dans tout ce que je propose : ateliers, conférences ou coaching, quel que soit l’âge des participants. Adolescents, jeunes adultes ou adultes : faire appel à l’imagination et à la créativité est un outil puissant de l’apprentissage. Et en plus, c’est fun et ludique !

Ma frustration dans l’écriture de ce mémoire : ne pas avoir eu de dessins pour illustrer chaque histoire… Alors… pas question d’être frustrée à nouveau dans mon projet d’écriture de livres pour enfants !!!! JE VEUX DES DESSINS !!!!  Qui n’illustreront pas seulement mes propos. Qui raconteront aussi une histoire !

Et notamment la toute première histoire de cette série consacrée à l’intelligence relationnelle :« L’incroyable histoire de la glace à la pistache ». Focus sur l’empathie cognitive pour débuter le voyage dans l’intelligence relationnelle !

Chacun de nous a un univers spécifique qui lui fait voir le monde d’une certaine façon.  Personne n’a raison et personne n’a tort. « L’incroyable histoire de la glace à la pistache » permet de comprendre l’autre sans pour autant adopter son point de vue sans réfléchir, sans pour autant rejeter ce point de vue différent et sans pour autant considérer son propre point de vue comme le seul valable. Le tout expliqué autour de glaces à la pistache et à la vanille, de Louise et de Martin, d’extra-terrestres et de lunettes spéciales.

Un livre à lire seul (quand on est sait lire !) ou à lire avec ses parents. Un livre avec des questions pour trouver soi-même les réponses les plus « intelligentes », c’est-à-dire les plus adaptées à la situation. Un livre qui permet aux enfants de « réfléchir » à leurs réactions et de décider de la réponse qu’ils veulent donner.

Ce livre sera accompagné d’un fascicule pour les parents (ou grand-parents ou oncle/tante ou nounou ou grand frère/grande soeur….) pour passer de l’autre côté du miroir : au delà de l’histoire racontée, des questions posées à l’enfant pour lui faire prendre conscience de son mode de pensée et des éclairages pour développer son empathie cognitive, ce fascicule explique le dispositif pédagogique et propose des pistes pour aller un peu plus loin avec l’enfant (Quelles situations personnelles pouvez-vous évoquer ? Quelle analogie pouvez-vous faire ?…….)

Alors… si vous aussi, vous avez envie de faire économiser du temps, de l’énergie (et de la souffrance parfois !) à vos enfants… faites-le moi savoir !

Join the discussion 2 Comments

  • Saurel dit :

    Coucou

    Mais où acheter ce livre?
    J’ai adoré lire le post maintenant je veux le livre
    Gros bisous

    • Karine dit :

      Merci pour ton retour, Céline, et pour ton enthousiasme qui me fait chaud au coeur !
      Promis, dès que le livre est sorti, je t’en informe 🙂 Je suis dans la phase de recherche d’un illustrateur/illustratrice… Une vraie quête pour dénicher la perle rare !
      Je t’embrasse aussi. A très bientôt. Merci de me lire.
      K.

Leave a Reply